<

VERSAILLES   I   RESIDENCE SENIORS 110 LOGEMENTS

Maître d’ouvrage :

Programme :

Surface : 

Statut :              

Eiffage Immobilier IDF   I    La Girandière

Construction d’une résidence seniors de 110 logements dont 25% de logements sociaux 

6 900 m² 

Concours

SITUATION

Le terrain occupe une situation particulière dans le quartier Saint-Louis, à Versailles. Il vient en quelque sorte refermer dans son extrémité Sud-Ouest, à l’amorce de la côte vers Satory, dans l’emprise caractéristique du damier du Parc aux Cerfs délimité au XVIIème siècle.

PLAN MASSE

Face à l’imposant lycée Jules Ferry, il convient de répondre par un front résolument urbain, lequel prend attache sur l’immeuble du 2, rue Monseigneur Gibier (dont la toiture inversée bouleverse les repères) et établit une liaison tout en sensibilité à proximité immédiate de la chapelle de l’Immaculée Conception longée par l’allée menant au cimetière.

 

La hauteur du projet varie de R+2 à R+3, par le jeu des pentes naturelles, en accord avec les références du quartier.

Les immeubles accolés du projet reprennent des largeurs courantes du parcellaire ancien.

 

De nombreuses dispositions sont prises dans l’implantation des corps de bâtiments et dans leurs gabarits afin d’assurer des transitions logiques.

 

Sur la rue Monseigneur Gibier, la résidence séniors occupe le front bâti implanté à l’alignement sur rue.

L’angle bâti Nord-Est, où se situe l’entrée des logements sociaux, est implanté en retrait, adoptant l’alignement de la chapelle. Sa hauteur est limitée à deux étages sur rez-de-chaussée comme l’immeuble du n° 8ter.

La visibilité sur la chapelle est ainsi dégagée et renforce la présence de l’édifice.

DESCRIPTION

Le projet ouvre en partie sur l’allée publique bordée d’arbres du cimetière.

 

Le projet s’organise autour d’une grande cour minérale, laquelle présente en son centre une verrière éclairant les espaces collectifs de la résidence.

 

L’accès au parc de stationnement couvert se fait intentionnellement à distance de la rue du Maréchal Joffre, pour ne pas risquer de perturber la fluidité du trafic à l’entrée de la rue Monseigneur Gibier. Situé à l’angle Nord-Est, face à la rue Saint-Honoré, cet accès bénéficie du recul du bâtiment qui génère une zone tampon permettant de ne pas entraver la circulation.

 

Le parc actuel est conservé sur près de 2 200 m², au Sud, avec l’intégralité des arbres existants. La maison existante dans le jardin est également conservée.

Une terrasse centrale avec bassins constitue un palier intermédiaire entre le niveau de terrain inchangé au Sud et les jardins et terrasses aménagés au droit des constructions.

FACADE NORD

COUPE TRANSVERSALE

COUPE LONGITUDINALE

DESCRIPTION

Le programme consiste en la construction d’un ensemble de 67 logements.

La résidence est composée de plusieurs corps de bâtiments. Sur la rue du Landy, s’élève un bâtiment de 6 étages + combles, sur rez-de-chaussée et un niveau de sous-sol.

L’immeuble s’étend vers le Sud en un corps de bâtiment perpendiculaire à la rue s’élevant à R+3, puis R+1 en fond de parcelle.

Il est flanqué, sur les limites de propriété Est et Ouest de constructions autonomes s’élevant à R+1 ou R+2.

Le sous-sol général comporte des caves, des locaux techniques et le parc de stationnement d’une capacité de 47 places.

Les toitures terrasses de tous les bâtiments de R+1 à R+3 sont végétalisées.

Des jardins collectifs et privatifs prennent place au cœur de l’opération.

REZ-DE-CHAUSSEE

R+1

R+2

© 2018 par atelier JP Mallet architecture